Au printemps, plus de 10.000 aigles des steppes migrent au-dessus d'Israël, principalement en direction de l'Asie centrale © Noé Terorde
Moineau espagnol dans les couleurs printanières
De nombreuses sous-espèces de bergeronnettes printanières s'observent en Israël. Les reconnaitrez-vous ?
Coucher de soleil sur le désert du Néguev...
Le pipit farlousane (ssp japonicus ici) hiverne également de manière rare mais régulière en Israël © Noé Terorde
Comme son nom l'indique, voici un traquet à tête blanche © Noé Terorde
A proximité de l'eau, de nombreuses espèces de limicoles s'arrêtent durant leur migration © Noé Terorde
Au soleil, les couleurs du mâle de souimanga de Palestine sont impressionnantes ! © Noé Terorde
La perdrix de Hey s'entend souvent de loin, ce qui permet de la localiser et de l'observer plus facilement © Noé Terorde
Ce mâle adulte de marouette poussin s'est aventuré complètement à découvert... © Noé Terorde
Crabier chevelu à l'affût © Noé Terorde
Bécasseau variable cherchant un peu de nourriture lors de sa halte migratoire © Noé Terorde
Le roselin du Sinaï apprécie particulièrement les vallées montagneuses encaissées © Noé Terorde
Lorsqu'il ouvre ses ailes, il est possible d'observer les fameux éperons du vanneau éperonné ! © Noé Terorde
Cet agame du Sinaï est incroyablement agile dans les pentes escarpées des montagnes entourant Eilat © Noé Terorde
Le jeune aigle des steppes se distingue facilement grâce à la large bande blanche dans ses couvertures sous-alaires © Noé Terorde
En période de nidification, le bec du mâle de roselin githagine est d'un rouge-orange intense ! © Noé Terorde
Lorsque les vents sont favorables, des pélicans se mêlent aux migrations de rapaces © Noé Terorde
Certaines années il est possible d'observer le très rare traquet du basalt en Israël... © Noé Terorde
La femelle du traquet à capuchon est nettement moins distinctive que le mâle © Noé Terorde
Alcyon pie à l'affût de quelques poissons © Noé Terorde
De nombreuses belles-dames (vanessa cardui) migrent aussi autour de Eilat © Noé Terorde
Quelques couples de sirli du désert sont résidents dans le Néguev © Noé Terorde
L'aigrette des récifs est de plus en plus régulière sur les bords de la mer rouge © Noé Terorde
Le guêpier d'orient est tout petit comparé à notre habituel guêpier d'Europe © Noé Terorde
Quelques ânes sauvages s'observent aussi dans les zones arides du sud d'Israël © Noé Terorde
Mais quelle est donc cette sous-espèce de pie-grièche grise ? © Noé Terorde
Ce blongios avait décidé de construire son nid au beau milieu d'un rond point... © Noé Terorde
Les ammomanes isabellines tiennent souvent compagnie aux observateurs de la
Le bruant proyer cherche en général des habitats plus verts que le désert © Noé Terorde
Le moineau de la mer morte est un hivernant régulier autour de Eilat © Noé Terorde
Dès la sortie de l'aéroport il est possible d'effectuer de chouettes rencontres ! © Noé Terorde
Vue sur Eilat et Aquaba depuis les montagnes © Noé Terorde
En février il est aussi possible de trouver le petit-duc de Bruce, un rare hivernant... © Noé Terorde
Le goéland à iris blanc s'observe surtout depuis North Beach, souvent à bonne distance, mais parfois ils s'approchent... © Noé Terorde
Le mimétisme à l'état pur ! © Noé Terorde
Comparaison entre deux chevaliers relativement proches : le stagnatile et l'aboyeur © Noé Terorde
Bergeronnette citrine en bordure d'un plan d'eau © Noé Terorde
Dans les plaines de Uvda, de grands groupes de ganga peuvent hiverner © Noé Terorde
Les cigognes blanches migrent également au-dessus de Eilat © Noé Terorde
Les rare gazelles dorcas s'observent à plus basse altitude, dans les plaines désertiques © Noé Terorde
Traquet isabelle en halte migratoire © Noé Terorde
Février est la période optimale pour observer la fauvette naine en Israël © Noé Terorde
Le héron strié apprécie particulièrement la région de South Beach © Noé Terorde
Le dromoïque vif-argent est aussi inféodé aux milieux rocheux et arides © Noé Terorde
Ce cochevis profitait des derniers rayons de soleil sur la plage de North Beach, tout comme les observateurs ! © Noé Terorde
Un petit groupe de gangas couronnés se fond dans le paysage © Noé Terorde
Les cornes des mâles de bouquetin de Nubie peuvent être très impressionnantes ! © Noé Terorde
Un couple de perruches à collier en quête d'emplacement pour construire leur nid © Noé Terorde
Les corbeaux familiers sont de plus en plus nombreux autour de Eilat © Noé Terorde
De nombreuses gorgebleues à miroir hivernent dans le sud du Néguev © Noé Terorde
Une vue typique sur un petit wadi du sud d'Israël © Noé Terorde
Traquet à queue noire à l'affût de quelques insectes © Noé Terorde
Traquet à capuchon mâle © Noé Terorde
Les alouettes bilophes peuvent former de grands groupes en hiver dans les plaines de Uvda © Noé Terorde
Plusieurs centaines de flamants roses s'observent de manière régulière sur les étangs du KM20 © Noé Terorde
L'hirondelle du désert est surtout présente en hiver. Dès la fin-février, elles se font de moins en moins nombreuses... © Noé Terorde
Presque garanti
8 jours | 22 Mar 2020 - 29 Mar 2020

Voyage ornithologique en Israël: une migration dans le Néguev

Au cœur de la migration, STARLING vous emmène vers l’une des meilleures destinations au monde ! Réalisez des observations de rêve lors de ce voyage ornithologique en Israël. Grâce à sa situation géographique exceptionnelle, Eilat est chaque printemps survolée par plus d’un million de rapaces. Nombreux sont aussi les passereaux et autres migrateurs observés dans la région. Viendrez-vous découvrir ce pays aux 550 espèces d’oiseaux avec nous ?

Eilat… cette petite ville située à l’extrême sud d’Israël est une destination maintenant connue de tous les ornithologues. Effectivement, avec les détroits de Gibraltar et du Bosphore, Eilat est l’un des grands points de passage de millions d’oiseaux effectuant leur migration entre l’Afrique et l’Europe ou l’Asie. Ce voyage se dessinera donc selon deux grands axes : la migration de rapaces passants en flux énormes directement dans les collines adjacentes  à Eilat et la recherche de nicheurs et autres passereaux en halte, en fonction des conditions climatiques, dans l’ensemble du désert du Néguev.

Une migration unique !

Ce qui rend cette destination si particulière et attractive est une conjoncture de différentes conditions naturelles, telles que notamment la géographie et le climat. Entourée de déserts, Eilat est une petite oasis verte offrant à de nombreux oiseaux migrateurs une halte plus que bienvenue, même parfois indispensable, afin de se ravitailler avant de poursuivre leur route. De plus, cette région est formée d’une plaine désertique entourée de montagnes ; cela force les oiseaux migrateurs à passer de manière concentrée sur seulement quelques kilomètres de largeur.

C’est ainsi que chaque printemps, de nombreux rapaces transitent depuis leurs terres d’hivernage en Afrique vers leurs aires de nidification en Europe et/ou en Asie. L’aigle des steppes, par exemple, niche dans les plaines d’Asie centrale jusqu’en Mongolie. Chaque année, il en passe plus de 10.000 au-dessus d’Eilat.

Au total, ce sont plus de 30 espèces différentes de rapaces qui passent annuellement au-dessus d’Israël. Fin mars, nous aurons l’occasion d’apprécier le pic de migration. Les sujets principaux seront la buse de steppe, le milan noir, le balbuzard pêcheur, les aigles pomarin et botté, le circaète Jean-le-blanc, le busard pâle, la buse féroce, etc. Lorsque la météo est propice aux grands planeurs, les rapaces peuvent aussi être rejoints par des pélicans blancs ainsi que des groupes de cigognes blanches et noires. Et avec un peu de chance, nous aurons également la chance d’apprécier le spectacle d’un aigle criard, impérial ou de Bonelli cerclant au-dessus de nos têtes.

La faune du désert

Cette zone désertique, située entre le Golf d’Aqaba et la mer Noire abrite également toute une faune particulière, tant au niveau des migrateurs que des oiseaux nicheurs. La recherche des alouettes calandrelle et pispolette ainsi que des ammomanes isabelline et élégante sont bien sûr au programme. De nombreuses espèces de traquets viendront aussi s’ajouter à la liste des espèces observées, telles que le traquets deuil, à capuchon et à tête blanche.

Le faucon de Barbarie, le bruant cendrillard, le rufipenne de Tristram et le serin Syriaque sont aussi des habitués des zones désertiques. En parallèle à cela, le sirli du désert, la fauvette de Chypre ainsi que les alouettes de Clotbey, gulugule et de Dunn sont aussi des possibilités dans la région, bien que beaucoup moins communes…

Vous l’aurez compris, ce voyage s’annonce comme un festival ornithologique, le tout dans un cadre tout à fait particulier. Ne manquez pas ce spectacle exceptionnel !

Les points forts de ce voyage

  • Voyage en all-inclusive (à l'exception des billets d'avion), logements, repas, déplacements etc. Aucun coût supplémentaire n'est donc à prévoir sur place.
  • Nous vous emmenons à Eilat au coeur de la migration. Vivez ce spectacle grandiose aux premières loges !
  • Vous aurez la possibilité d'observer un nombre incroyable d'espèces d'oiseaux ainsi que de rares mammifères en une semaine, ce qui est exceptionnel dans le Paléarctique Occidental !
  • Votre guide Noé connait la région comme sa poche, après avoir travaillé sur place comme compteur de rapaces durant 2 mois.
  • Nous séjournerons dans un hôtel très confortable à seulement quelques pas de la plage ; idéal pour les moments de détente.

Un guide habitué de la région

Noé sera le guide idéal pour vous faire profiter de ce spectacle. En effet, au fil des années, il s’est spécialisé dans les migrations de rapaces et a effectué différentes missions de suivi migratoire aux 4 coins du monde. C’est ce qui l’a notamment poussé à poser ses valises à Eilat en 2017, pour la durée d’une migration, et faire profiter le « International Birding and Research Center of Eilat » (IBRCE) de ses compétences.
En savoir plus sur Noé
Noé Terorde
Moment favori du guide

Lors de mon séjour prolongé au printemps 2017, j’ai eu la chance de pouvoir rejoindre une équipe participant à l’emblématique course “Champions of the Flyway” durant laquelle des équipes d’ornithologues venus du monde entier s’affrontent en compétition pendant 24h, le but étant d’observer le plus grand nombre d’espèces d’oiseaux. Ces 24h passées à sillonner ce paradis désertique nous ont permis de dénicher pas moins de 170 espèces ! L’un des meilleurs souvenirs ornithos de ma vie !

Noëlla (Belgique)
Participante au voyage en Israël 2019
Quel est ton meilleur souvenir ?

Notre repas de midi dans un petit resto local (Neot Smadar) avec des gorgebleues à nos pieds, un couple de souimangas de Palestine dans l’arbre au-dessus de nos têtes , un Bulbul d’Arabie volant du pain sur la table d’à côté et une tourterelle maillée s’invitant à la même table…

Joseph (Belgique)
Participant au voyage en Israël 2019
Quel est ton meilleur souvenir ?

Que se soit le guide ou le groupe, l’ambiance était excellente ! De plus, les différents lieux d’observation étaient toujours grandioses ; avec ou sans espèces rares, il s’agissait d’un réel plaisir pour les yeux !

Ce voyage est fait pour vous, si...

  • Vous êtes passionné-e par l’ornithologie ? De niveau débutant à expert.
  • Vous vous intéressez aussi à d’autres animaux (mammifères, papillons, etc) et à l’observation la nature en général.
  • Cette destination exotique et ces paysages désertiques vous attirent.
  • Vous voulez observer un maximum d’espèces en une semaine et êtes prêt(e) à vous lever tôt pour profiter des meilleures heures de la journée ?
Connaissances préalables
Peu
Beaucoup
Confort
Basique
Luxueux
Difficulté physique
Facile
Difficile
Contenu photo
Contenu nature
Réserver maintenant

Une planification réfléchie est la clé de la réussite.

Programme détaillé

22/03
Vol Bruxelles/Paris (ou autre) - Eilat (aéroport de Ramon)

Après y avoir posé nos bagages, nous aurons déjà le temps de découvrir les environs de l’hôtel, lors d’une balade de reconnaissance.

Durant ce voyage, le programme sera très flexible, en fonction de la météo et de l’activité des oiseaux. Nous vous proposons donc ci-dessous un exemple type de programme, mais dont la chronologie pourra fortement varier en fonction du déroulement sur place. Chaque soir, votre guide fera le point avec vous, afin de déterminer quel est le meilleur choix à faire pour le lendemain.

23/03
IBRCE + High Mountain Station

– Exemple de programme – 

Pour démarrer la journée, nous visiterons le centre ornithologique de Eilat (IBRCE) où de nombreux migrateurs s’arrêtent afin de se ravitailler après avoir effectué la traversée du désert. Il est aussi possible d’y observer le moineau de la mer Morte, le guêpier d’Orient, etc.

Ensuite, nous nous rendrons à l’un des deux postes de suivi de migration (probablement High Mountain Station où l’activité est plus intense à cette saison) pour profiter du passage de nombreux rapaces durant les heures chaudes de la journée.

Enfin, en soirée, nous visiterons l’étang du KM19, seul et unique endroit où l’on peut espérer observer le ganga de Lichtenstein qui vient s’abreuver au coucher de soleil !

Nous reviendrons à notre confortable hôtel pour le repas du soir et la nuit.

24/03
Holland Park + High Mountain Station + North Beach

– Exemple de programme – 

Après le petit déjeuner, nous partirons à la recherche des migrateurs en halte dans les différents parcs de la ville. Cette fois, nous chercherons par exemple après les premières fauvettes de Rüppel ainsi que celles de Chypre. De nombreuses autres surprises sont bien sur possibles !

Une fois que le soleil chauffera un peu, nous prendrons à nouveau la direction des montagnes entourant la ville, afin de profiter du magnifique spectacle des migrations de rapaces. De là, il n’est pas rare d’entendre chanter ou de trouver la perdrix de Hey.

Pour terminer la journée, nous visiterons la plage de North Beach, où nous pourrons observer le magnifique goéland à Iris blanc, l’aigrette des récifs, etc.

Nous reviendrons à notre confortable hôtel pour le repas du soir et la nuit.

25/03
KM19 - KM20 - Yotvata - Neot Smadar - Uvda Valley

– Exemple de programme – 

Nous prévoyons aujourd’hui une visite des différents sites à haut potentiel de cette zone du sud du Néguev.

Nous nous arrêterons dans un premier temps aux étangs des KM19 et KM20 pour y observer quelques espèces d’oiseaux d’eau, tels que de nombreux limicoles en halte (phalarope à bec étroit, gravelot de Leschenault, chevalier stagnatile, etc.)

Par la suite, nous visiterons des environnements plus secs où nous chercherons les traquets du désert, deuil, à tête blanche, à capuchon et à queue noire, ainsi que les alouettes bilophe, de Clotbey, calandrelle et les ammomanes élégante et isabelline.

26/03
Nizzana - Ezuz

– Exemple de programme – 

Aujourd’hui, nous démarrerons de très bonne heure en direction de Nizzana où nous allons principalement tenter d’observer l’outarde de Macqueen et le courvite Isabelle. Nous aurons également l’occasion d’observer la mignonne chevêche d’Athéna de la sous-espèce lilith, et la perdrix choukar.

En fonction du temps disponible, d’autres arrêts seront effectués en route pour rechercher les espèces typiques du désert.

Nous revenons dans la soirée afin de passer la nuit à Eilat.

27/03
Recherche spécialités locales + excursion nocturne

– Exemple de programme – 

En matinée, nous rechercherons quelques espèces emblématiques qu’il est possible de trouver dans la région du Néguev, telles que la fauvette d’arabie, l’agrobate podobé et le roselin du Sinaï.

Dans l’après-midi, nous roulerons jusqu’à la mer morte, où nous retrouverons notre guide pour une excursion passionnante à la recherche de la magnifique chouette de Butler et de l’engoulevent de Nubie.

Nous rentrerons pour la nuit à notre confortable hôtel.

28/03
Red Canyon + High Mountain Station + nocturne

– Exemple de programme – 

Un programme une fois de plus très… désertique ! Nous explorerons en matinée la steppe montagneuse de Seifim, un endroit attractif pour les migrateurs en halte. Nous serons ici à l’affût des espèces d’alouettes, traquets, fauvettes, etc. qui manquent encore à notre liste. Dans la vallée voisine, nous nous promènerons dans le Red Canyon, une gorge étroite et érodée aux vues époustouflantes !

Ensuite, nous prendrons la direction du poste de suivi de migration pour profiter une dernière fois de ces nombreux rapaces nous survolant !

Après un break dans l’après-midi pour recharger nos batteries, nous partirons en nocturne, à la recherche du difficile grand-duc ascalaphe et de l’engoulevent du désert que nous pourrons peut-être observer, avec une bonne dose de chance.

29/03
Vol retour de Eilat (aéroport de Ramon) - Bruxelles/Paris (ou autre)

Après une courte matinée d’observation autour de l’hôtel, où nous découvrirons South Beach, nous ferons nos valises avant d’être transférés à l’aéroport de Ramon.

Le programme du voyage est flexible et dépendra de la météo, des conditions sur place et des observations récentes.

Logement

Durant ce voyage en Israël, nous séjournerons à Eilat, dans un hôtel de qualité, idéalement situé. Nous pourrons gagner la plage de South Beach en deux minutes à pied, et aurons un accès facile aux postes de suivi de migration.

Par facilité, nous passerons l’ensemble des nuitées dans le même hôtel, de sorte à ne pas devoir déménager plusieurs fois les bagages.

Transport et vols

Les déplacements quotidiens s’effectueront en minibus confortable et climatisé conduit par votre guide. Les routes principales en Israël sont d’excellente qualité, mais pour de courts tronçons menant vers les sites d’intérêt ornithologique, nous emprunterons parfois des pistes non-macadamisées.

Les vols depuis Bruxelles/Paris (ou autre) ne sont pas inclus dans le prix du voyage. Dès que vous effectuez votre réservation, nous pouvons examiner avec vous les meilleures possibilités. Si vous le souhaitez, nous pouvons effectuer votre réservation au prix coûtant.

Climat et vêtements

La ville d’Eilat est située dans le désert du Néguev ; il y fera donc chaud et ensoleillé au printemps. Prévoyez des vêtements légers, mais qui permettent tout de même de se protéger du soleil. Attention à ne pas oublier chapeau, crème solaire et lunettes de soleil !

Cependant, certains jours peuvent encore être frais à cette saison, et lorsque le vent se lève, le ressenti peut être plus froid. Particulièrement en matinée, un bon pull et/ou une veste pourront parfois s’avérer bien utiles lors de ce voyage.

Observation de la nature et photographie

Durant ce séjour, seules quelques petites marches sont à prévoir (maximum 2-3 kilomètres), accessibles à tout le monde. Toutefois, pour profiter des meilleurs moments de la journée, nous nous lèverons tôt (lever de soleil à 6h10). Certaines après-midi pourront déjà être chaudes à cette saison.

Lors de ce voyage nature dans la région du Néguev, les possibilités photographiques seront nombreuses. En général, la lumière sera abondante et les oiseaux se montrent relativement peu farouches. Toutes les conditions seront donc réunies pour ramener de chouettes souvenirs. De plus, les paysages seront très exotiques. Et si nous avons l’opportunité de l’observer lors d’une nuit dégagée, nous ne manquerons pas d’immortaliser le magnifique ciel étoilé du désert !

Presque garanti
8 jours | 22 Mar 2020 - 29 Mar 2020

Voyage ornithologique en Israël: une migration dans le Néguev

Voyageurs: Min 5 - Max 6
Inclus
  • Accompagnement enthousiaste par un guide STARLING
  • L'eau potable / l'eau minérale
  • Pourboires pour les collaborateurs locaux (hôtels, restaurants, etc.)
  • Tous les déplacements sur place
  • Tous les logements et nuitées
  • Tous les repas
  • Toutes les excursions et tickets d'entrée pour les parcs
  • Fonds de garantie voyages
Non-inclus
  • Achats à caractère personnel
  • Assurances assistance voyage et annulation
  • Boissons alcoolisées et sodas
  • Les vols (inter-)nationaux et taxes d'aéroport
Caractéristiques
Catégories
Eilat, Migrations
Langue du voyage
Français
Options
Option chambre single
+ 295 euro par personne
1560 euro
Prix par personne
Réserver maintenant

Quelque chose n'est pas clair ?

Demandez-nous !

Merci de compléter vos informations

Votre question