Excursion en bateau avec le groupe STARLING © Johannes Jansen
Au Sénégal, de nombreux oiseaux possèdent des couleurs incroyables © Johannes Jansen
Au Sénégal, de nombreux oiseaux possèdent des couleurs incroyables © Johannes Jansen
L'emblématique phacochère pataugeant dans les marais © Johannes Jansen
Les pélicans font partie des plus grands oiseux que l'on observe au Sénégal © Johannes Jansen
Le magnifique tantale ibis est l'une des vedettes du Sénégal © Johannes Jansen
Le jacana à poitrine dorée est un oiseau d'une rare élégance © Johannes Jansen
L'imposante sterne caspienne peut s'observer en grands nombre lors de l'hiver sénégalais © Johannes Jansen
Un gecko et ses doigts typiquement arrondis © Johannes Jansen
L'élanion naucler se regroupe en fin de journée pour former d'impressionnants dortoirs © Johannes Jansen
Des couleurs impressionnantes pour lce choucador de Swainson © Johannes Jansen
De nombreuses espèces de guêpiers s'observent au Sénégal durant l'hiver © Johannes Jansen
Le phaéton à bec rouge niche sur les îles de la Madeleine © Johannes Jansen
Falaises côtières © Johannes Jansen
Parade des corbeaux pies © Johannes Jansen
Cordonbleu à joues rouges à l'ombre d'un arbre © Johannes Jansen
Le balbuzard pêcheur est également présent au Sénégal © Johannes Jansen
Observation des élanions dans la plaine © Johannes Jansen
Les papillons sont tout aussi exotiques que les oiseaux © Johannes Jansen
Gros plan sur le pélican ! © Johannes Jansen
Le calao n'a rien à envier aux toucans ! © Johannes Jansen
On the boat again ! © Johannes Jansen
Vous aurez l'occasion d'observer d'innombrables espèces de mammifères © Johannes Jansen
Cherchez l'intrus ! © Johannes Jansen
La diversité de rapaces est surprenante au Sénégal © Johannes Jansen
Superbe mâle adulte de busard pâle en hivernage © Johannes Jansen
16 jours | 01 Fév 2020 - 16 Fév 2020

Voyage nature au Sénégal : à la découverte d’une faune exceptionnelle

À seulement quelques heures d’avion de l’Europe, se trouve un autre monde. Situé au sud de l’immense désert du Sahara, le Sénégal héberge une très large diversité d’habitats, allant des savanes aux forêts, en passant par le désert aride. Cette destination africaine tropicale est située dans ce qu’on appelle le Sahel, ce qui signifie littéralement « à la frontière du désert ». On y trouve une diversité incroyable d’oiseaux de toutes les couleurs. Avec STARLING, vivez un voyage nature au Sénégal inoubliable!

Où « nos » oiseaux hivernent

Pour les ornithologues européens, un voyage au Sénégal au mois de février est souvent synonyme d’un rêve qui se réalise. La faune et la flore locale sont d’une richesse inépuisable. Et comme si cela ne suffisait pas, l’hiver boréal garantit également l’observation de nombreux oiseaux migrateurs venus droit d’Europe Occidentale et du Nord afin d’y trouver une terre d’hivernage.

L’interminable Sahara forme la plus grande barrière que doivent traverser ces migrateurs européens pour rejoindre leurs terres d’hivernage. Au sud de celui-ci, on trouve de nombreuses forêts et d’autres habitats tropicaux, typiques du golf de Guinée. Entre les deux : le Sahel ! Une vaste étendue de terres semi-désertiques qui s’étend d’est en ouest sur le continent africain, entre 10 et 18 degrés de latitude nord.

Cette région unique héberge beaucoup d’espèces typiques d’Afrique Occidentale, mais aussi un nombre impressionnant d’espèces européennes qui y viennent hiverner. Cette combinaison propulse le Sénégal au rang des destinations immanquables à visiter au mois de février !

Un voyage de contrastes

Nous démarrons le voyage à Dakar, une ville cosmopolite densément peuplée. Le reste du pays, loin des grandes villes, est beaucoup plus typique de la vie rurale africaine. Vous croiserez des habitants en route pour s’approvisionner en eau potable, d’autres occupés à cuisiner dans leurs traditionnelles huttes en torchis, etc. Un mode de vie immuable depuis des siècles…

Après la visite de Dakar, nous prenons la direction du nord, vers l’embouchure du fleuve Sénégal. A cet endroit se trouve une impressionnante lagune, où un nombre incroyable d’oiseaux nichent et viennent hiverner, comme le balbuzard pêcheur, par exemple. Il est aussi possible d’y observer bon nombre d’espèces plus exotiques comme la mouette à tête grise ou le pélican gris.

Le delta et les dunes de sable

Nous poursuivons ensuite notre route vers un gigantesque delta intérieur, Djoudj. Cette région abrite un nombre important de « nos » oiseaux nicheurs en plus de la faune locale. Que diriez-vous d’y observer des milliers de sarcelles d’été, des phacochères communs ou encore une outarde arabe ? Après cela, nous virons à l’ouest, dans les dunes de sable de Richard Toll, à la recherche d’espèces du désert et de quelques engoulevents.

Enfin, nous nous dirigeons vers le sud et l‘intérieur du pays. A mi-chemin, nous nous arrêtons à Kaolack. Là, nous visitons quelques marais salants bien connus pour abriter des dortoirs d’élanions naucler et de faucons crécerellettes. Nous terminons finalement par une visite du fameux Niokolo Koba National Park. Ce parc, le plus grand d’Afrique Occidentale, ne peut sûrement pas manquer à notre programme !

Pourquoi choisir Starling pour cette aventure ?

  • A l'exception des vols internationaux, absolument tout est inclus dans le prix du voyage, afin de vous assurer le plus grand confort (logements et repas, guidance, excursion en bateau, etc).
  • Ce voyage est réalisé lors de l'hiver boréal, ce qui garantit la présence d'un nombre incroyable d'espèces : de nombreux oiseaux hivernants descendus de leurs terres de nidification, en plus de tous les résidents locaux.
  • Ce séjour est organisé en collaboration avec notre partenaire local, Makha Diawara, qui connait le pays et son avifaune comme sa poche, et nous apporte une aide précieuse lors de l'organisation.
  • Nous partons volontairement en petit groupe, afin de vous assurer le meilleur suivi personnel durant le voyage et vous permettre de réaliser un maximum d'observations de qualité.
  • Un voyage de longue durée (15 jours), nous permettant d'effectuer le tour des hotspots du pays et d'observer un échantillon aussi large que possible des oiseaux présents.

Un guide de voyage expérimenté

  • Simon est un habitué de cette destination de rêve. Il s'y est déjà rendu à de nombreuses reprises, et notamment pour une période de 6 mois, en 2010. Depuis, il y est retourné maintes fois pour y découvrir toutes les surprises que cette magnifique nature était à même de lui fournir.
  • En plus de Simon, un guide local, qui connaît la région comme sa poche, nous accompagnera durant ce voyage. Il sera d’une importance cruciale pour dénicher de nombreuses espèces difficiles que seul lui sait où trouver !
En savoir plus sur Simon
Simon Cavaillès
Moment favori du guide

Au Sénégal, c’est la découverte de la vie sur place qui m’a le plus marqué. Vivre le quotidien du village au rythme sénégalais est un voyage dans le voyage. Le souvenir ornitho le plus fort est l’ambiance incroyable des faucons crécerellettes et élanions nauclers rentrant au dortoir de Kousmar, où les quantités d’oiseaux observées dépassent l’entendement. Le tout dans un paysage unique…

Ce voyage est fait pour vous, si...

  • Vous êtes passionné(e) d’ornithologie (amateur ou confirmé).
  • Vous aimez observer la nature en général et vous immerger dans des ambiances exotiques.
  • Vous voulez découvrir l’avifaune incroyable du Sénégal.
  • Vous êtes à la recherche d’une destination ensoleillée pour réaliser un break hivernal.
Connaissances préalables
Peu
Beaucoup
Confort
Basique
Luxueux
Difficulté physique
Facile
Difficile
Contenu photo
Contenu nature
Réserver maintenant

Une planification réfléchie est la clé de la réussite.

Programme détaillé

01/02
Vol Bruxelles/Paris (ou autre) - Dakar

Nous atterrissons à Dakar en fin de journée et prenons directement la direction du lac Rose où nous passons la nuit. Nous réaliserons une courte promenade en soirée pour nous immerger une première fois dans l’ambiance sénégalaise et découvrir les oiseaux qui entourent l’hôtel.

02/02
Dakar : technopole et îles de la Madeleine

En matinée, nous gagnons la côte et le Technopole, une région de marais située en bordure de la ville de Dakar, où nous découvrirons les premiers véritables oiseaux d’Afrique Occidentale : les choucadors, tourterelles de bois et quelques magnifiques souimangas… mais également de nombreux oiseaux d’eau, tant africains (dendrocygne veuf, gravelot pâtre, mouette à tête grise, …) qu’européens (guifette noire, chevaliers, bécasseaux, spatules, …). Parmi tous ces oiseaux d’eau, il arrive aussi que se perdent certaines espèces américaines, comme le pluvier dominicain ou le bécasseau de Bonaparte.

L’après-midi est dédiée à une visite en bateau des îles de la Madeleine, où nous partons à la recherche des phaétons à bec rouge, des fous bruns, et avec un peu de chance d’un fou à pieds rouges. Sur cette île se trouve le plus petit parc national de la terre, mais qui regorge de richesses à observer !

Nous rentrons en soirée à notre hôtel situé sur le lac Rose.

03/02
Dakar – Saint-Louis – Langue de barbarie

Après le petit déjeuner, nous prenons la direction du nord et de la ville de Saint-Louis. La Langue de Barbarie est une partie majestueuse de l’embouchure du Sénégal. Avec l’expansion de la ville de Saint-Louis, cette région change rapidement, au détriment de la nature. Mais heureusement, des efforts de conservation sont mis en place. Nous devrions nous régaler ici de toutes les espèces d’oiseaux d’eau qu’il est possible d’observer sur la côte d’Afrique Occidentale. Durant cette excursion, nous ne pourrons plus compter les balbuzards pêcheurs sur les doigts des deux mains ! À cet endroit nichent aussi la mouette à tête grise, le goéland railleur, la sterne caspienne, la sterne royale, deux espèces de pélicans et de nombreuses autres espèces à découvrir.

Nous passerons la nuit dans des bungalows chaleureux et spacieux, situés dans un cadre merveilleux.

04/02
Saint-louis - Djoudj

Aujourd’hui, nous nous rendons dans une région plus sèche, à la recherche des espèces typiques du Sahel, comme l’outarde de Savile ou le serin à croupion blanc. Bien sûr, il y a beaucoup plus que cela à trouver : 2 espèces de courvites, le ganga à ventre brun, le coliou huppé, les souimangas à longue queue et à poitrine rouge, le rollier d’Abyssinie, le moineau doré et l’amarante du Sénégal… Le soir, nous tenterons de trouver l’engoulevent à longue queue et le petit-duc africain dans les environs.

Afin d’être situés au plus proche des zones d’intérêt ornithologiques, nous passerons la nuit à Djoudj, véritable petite oasis verdoyante aux portes du désert !

05/02
Djoudj

À la frontière avec la Mauritanie, le fleuve Sénégal s’élargit pour former l’un des plus importants marais d’Afrique occidentale. Naturellement, il n’est pas possible d’en profiter pleinement sans excursion en bateau. L’une des espèces cibles de ce tour en bateau sera donc la prinia aquatique, une espèce qui ne se trouve que dans quelques régions marécageuses isolées. Nous essayerons d’examiner les différences avec la très similaire et bien plus répandue prinia modeste. La très farouche talève d’Allen, qui ne fait que la moitié de la taille de notre plus connue talève sultane, est elle aussi visible par ici. Mais le plus impressionnant sera l’observation de milliers de pélicans blancs, flamants roses (et une petite chance de trouver le flamant nain), dendrocygnes veufs et fauves, ouettes d’Egypte, hérons, spatules, etc. Le Parc National comprend également une zone où l’outarde arabe est protégée. Cet oiseau imposant a du mal à se maintenir dans la région « fréquentée » du Sahel occidental.

Nous passons une nouvelle nuit à Djoudj.

06/02
Djoudj - Richard toll

Aujourd’hui, nous nous focalisons sur les espèces du Sahel : tourterelle rieuse, pic gris, alouette du Kordofan, prinia à front écailleux, agrobate podobé, rémiz du Soudan, souimanga pygmée. Et qui sait, avec de la chance nous pourrons peut-être trouver un engoulevent doré. Nous trouverons ici beaucoup d’espèces endémiques d’Afrique de l’Ouest, comme le barbican de Vieillot, l’érémomèle à dos vert et le pririt du Sénégal. Nous aurons également le temps de rechercher les oiseaux d’eau que nous n’avons pas encore pu trouver jusqu’à présent, comme la magnifique rhynchée peinte ou l’anserelle naine.

Nous passons cette nuit à Richard Toll.

07/02
Richard Toll

Nous essayerons de  compléter notre liste. Cela passera notamment par la recherche du cratérope fauve ou la cisticole du désert. Le très difficile à observer engoulevent doré est également présent ici. Bien sur, un coup de chance pourra toujours nous permettre de trouver de chouettes mammifères, comme le chacal doré, le renard de Rüppel, la mangouste à queue blanche ou même une hyène rayée !

Nous passons une nouvelle nuit à Richard Toll.

08/02
Richard Toll - Kaolack

Cette fois, nous quittons la région du Sahel en direction du sud. Un changement flagrant se fera remarquer au niveau du paysage : des arbres plus nombreux et plus grands, plus de verdure et d’herbe, etc. Nous aurons de quoi faire ici aussi puisque sur la route, nous rencontrerons des centaines, voire des milliers d’élanions naucler et de faucons crécerellettes. Durant cette journée, il est possible d’observer plus de 20 espèces de rapaces. Pour ce qui est du reste des observations, les possibilités seront à nouveau nombreuses avec notamment le magnifique barbican à poitrine rouge, le pic à taches noires, le rollier varié et le guêpier à gorge rouge.

Nous passons cette nuit a Kaolack.

09/02
Kaolack - Tambacounda

Une longue journée de route en perspective, en direction de Tambacounda. Cependant, nous sommes en Afrique ! Nous pourrons donc quand même profiter de l’ambiance des petits villages typiques, des couleurs magnifiques et encore de quelques observations sympas, comme l’aigle martial, l’outarde à ventre noir, le bucorve d’Abyssinie et le guêpier écarlate.

Au crépuscule, nous chercherons le ganga quadribande avant de terminer cette longue journée dans un confortable hôtel de Tambacounda.

10/02
Tambacounda - Parc National de Niokolo Koba

Le Parc National de Niokolo Koba est la raison principale pour laquelle nous roulons jusqu’à l’extrême sud-est du pays. Avec ses 9000 km², il s’agit du plus grand parc de toute l’Afrique occidentale, si bien qu’il est même inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Vous ne vous imaginiez pas embarquer pour une aventure aux allures de safari kenyan ? Pourtant, dans le parc de Niokolo Koba, il est possible de trouver 80 espèces de mammifères, dont notamment l’éléphant d’Afrique, des antilopes, des chimpanzés  et des lions, mais en plus faible densité. Il s’agira donc d’avoir un peu de chance. Les mammifères que nous pourrons trouver avec certitude dans le parc sont : le babouin de Guinée, le patas, la genette commune, le phacochère commun, deux espèces de gazelles et l’hippopotame amphibie. Le parc est tout aussi exceptionnel pour ce qui est de son avifaune, avec quelque 350 espèces. Le contraste avec la première partie du voyage est frappant .

Nous dormirons cette fois dans un hôtel situé en bordure du parc.

11/02 et 12/02
Parc National de Niokolo Koba

Deux jours complets sont dédiés à la prospection du parc, afin de maximiser nos chances d’observer un maximum des richesses que cet endroit nous réserve. L’une d’entre elles est la tourterelle de l’Adamoua que nous avons trouvée ici il y a deux ans, près du lodge Simenti. Il est également possible d’observer cette espèce autour de l’hôtel Wassadou, donc nous avons toutes nos chances. Cette tourterelle n’a presque jamais été observée en Afrique durant les dernières années, à part ici ! En outre, nous chercherons le francolin à gorge blanche (pas facile à repérer non plus), le crécerelle renard, la poulette de roche, l’impressionnant turaco violet, le cochevis modeste, le guêpier à gorge rouge, les choucadors de Swainson et à queue violette, la Dorst’s cisticola, l’amarante masqué, l’astrild queue de vinaigre et le bruant d’Alexander. Quant au populaire et local pluvian fluviatile, il est relativement facile à trouver dans les environs, tout comme le vanneau à tête blanche qui parade au milieu des crocodiles.

En 2016, nous avons pu observer ici le guib harnaché, le céphalopode à flancs roux, l’ourébi, les cobes defassa et de Buffon, et l’impressionnante antilope rouane. Dans ce parc erre aussi le Derby’s eland, un véritable mastodonte parmi les gazelles ! Nous espérons avoir la chance de tomber sur un spécimen durant notre safari dans le parc, ou sur la route vers le lodge Simenti.

Durant ces deux jours, nous logerons et mangerons dans le même hôtel situé aux portes du parc.

13/02
Niokolo Koba - Kaolack

Aujourd’hui, nous nous dirigeons à nouveau vers l’ouest après une promenade matinale sur les berges du fleuve Gambie. Une dernière occasion de trouver quelques espèces d’oiseaux typiques de la région et pour faire nos adieux aux hippopotames qui barbotent dans l’eau. Sur la route, nous effectuons encore quelques arrêts ça et là pour quelques observations ou pour prendre quelques photos. Peut-être de la chevêchette perlée, qui sait ?

Nous passons à nouveau la nuit a Kaolack.

14/02
Kaolack – Toubakouta

Nous nous levons tôt aujourd’hui afin de profiter du delta de Sine-Saloum. Cet endroit est un véritable paradis pour les oiseaux d’eau, mais nous permettra également d’observer le touraco gris, le calao de Kemp, le camaroptère à dos gris, la tourtelette d’Abyssinie, le bulbul des jardins, le cossyphe à calotte blanche, les petit et grand indicateurs, le merle Africain, le cratérope brun, les rolliers d’Abyssinie et varié, le rolle violet et le Bruce’s green pigeon.

Nous passons cette fois la nuit à Toubakouta.

15/02
Toubakouta

Dans les environs de Toubakouta, nous ouvrirons l’œil pour tenter de repérer des hérons, tels que le héron Goliath et le bihoreau à dos blanc, mais également le souimanga brun, et qui sait un python, des mangoustes ou une loutre ! L’avifaune de cette région est très riche, et pas uniquement en oiseaux d’eau. Que pensez-vous du martinet d’Ussher ou du guêpier à queue d’aronde à côté de notre beaucoup plus commun guêpier d’Europe ? Des rapaces comme le circaète de Beaudouin fréquentent aussi la région, ainsi que de très nombreuses autres surprises !

Notre dernière nuit se passe toujours à Toubakouta.

16/02
Toubakouta - Dakar - Bruxelles/Paris (ou autre)

Après un ultime petit déjeuner sénégalais, nous prendrons directement la route de Dakar où nous embarquerons sur notre vol retour.

Le programme du voyage est flexible et dépendra de la météo, des conditions sur place et des observations récentes.

Logements

Durant ce voyage, nous logerons dans des hôtels et lodges de qualité variable, toujours situés dans un cadre magnifique et au plus proches de la nature. Autour de Dakar, nous aurons accès à un lodge très confortable. Plus loin, le tourisme étant moins fréquent,  la qualité des logements est plus basique. La plupart des chambres possèdent leur propres toilettes ou salle de bain, mais dans certains cas, les sanitaires sont partagés.

Les repas servis sont en général assez simples, mais soignés et de bonne qualité.

Transport et vols

Pour joindre ces différents sites, nous nous déplacerons en minibus confortable, spacieux et équipé d’air conditionné.

Les billets d’avions ne sont pas inclus dans le prix du voyage, mais nous pouvons tout à fait nous charger d’effectuer les recherches et la réservation pour vous. Les prix des billets aller-retour varient entre 300 et 500 €, en fonction de la date de réservation. N’hésitez pas à nous demander plus d’informations via notre adresse contact@voyagesstarling.be.

Climat et vêtements

Au mois de février, la météo au Sénégal est optimale ! Un ensoleillement permanent avec des températures raisonnables, ainsi qu’une pluviométrie nulle sont les combinaisons parfaites pour faire de ce voyage une pure réussite. Les lunettes de soleil, chapeaux et crème solaire seront plus utiles ici qu’une grosse veste. Un châle pour se protéger du vent et du sable, ainsi qu’un répulsif pour les moustiques sont cependant recommandés.

À cette saison, les températures moyennes attendues oscillent entre 25 et 30°C.

Photographie au Sénégal

Bien que le but premier de ce voyage soit l’observation de la nature, les opportunités photographiques seront nombreuses. N’hésitez donc pas à emporter votre appareil photo lors de ce séjour. Votre guide possède également de bonnes connaissances de la photographie numérique.

Attention
Vous souhaitez participer à ce voyage, mais la date limite d'inscription du 31-10-2019 est déjà passé ? Pas de panique ! Inscrivez-vous vite et nous vérifierons la disponibilité des chambres d'hôtels, des vols et des excursions réservées. Nous vous confirmerons alors rapidement si votre participation est toujours possible.
16 jours | 01 Fév 2020 - 16 Fév 2020

Voyage nature au Sénégal : à la découverte d’une faune exceptionnelle

Voyageurs: Min 8 - Max 10
Inclus
  • Accompagnement par un guide local expérimenté
  • Accompagnement enthousiaste par un guide STARLING
  • L'eau potable / l'eau minérale
  • Tous les déplacements sur place
  • Tous les logements et nuitées
  • Tous les repas
  • Toutes les excursions en bateau
  • Toutes les excursions et tickets d'entrée pour les parcs
  • Fonds de garantie voyages
Non-inclus
  • Achats à caractère personnel
  • Assurances assistance voyage et annulation
  • Boissons alcoolisées et sodas
  • Les vols (inter-)nationaux et taxes d'aéroport
Caractéristiques
Catégories
Oiseaux, Sénégal
Langue du voyage
Français
Options
Option chambre single
+ 480 euro par personne
2720 euro
Prix par personne
Réserver maintenant

Quelque chose n'est pas clair ?

Demandez-nous !

Merci de compléter vos informations

Votre question