16 jours | 18 Nov 2023 - 03 Déc 2023

Voyage nature à Oman : les oiseaux d’un paradis du Moyen-Orient

Malgré son climat extrême, la péninsule arabique abrite une énorme diversité animale. En raison de l’influence de l’Afrique à l’ouest et de l’Asie à l’est, un écosystème unique s’est mis en place ici. Oman se prête à merveille à l’observation de la nature de par son accessibilité, la diversité des habitats et la proximité de la mer. Vivez avec nous un voyage unique. Découvrez des espèces de rêve telles que l’aigle de Verreaux, le colombar waalia ou l’hypocolius gris. Nous tenterons également d’observer la chouette d’Oman, récemment découverte. Tout cela sous un soleil radieux, des paysages éblouissants et la mer d’Arabie aux couleurs émeraude.

 

Mascate et l’intérieur du pays

Nous commençons ce séjour dans la capitale d’Oman : Mascate. Il existe déjà de nombreuses zones riches en oiseaux dans et autour de la ville. Le premier jour, juste à côté de notre confortable hôtel, nous pouvons rencontrer les premières spécialités de la célèbre zone humide d’Al Ansab. Ensuite, nous nous dirigerons vers l’île de Ras As Sawadi où vous pourrez observer de nombreux oiseaux d’eau. La diversité de sternes, goélands et limicoles ets impressionnante. Ensuite, nous prenons la route des montagnes d’Al Hadjar, où nous nous émerveillons devant les espèces de montagne. Notre objectif principal est de trouver la chouette d’Oman, une espèce récemment découverte, peuplant les oueds montagneux reculés.

Festival de limicoles à Oman

Notre prochaine étape sera sans aucun doute l’un des moments forts de ce voyage : Barr Al Hikman. Cette péninsule sablonneuse de 30km sur 30 est entourée de zones inondables. Nous y passerons 2 jours complets. Jusqu’à un demi-million de limicoles et d’oiseaux aquatiques, comprenant 42 espèces, peuvent être observés ici ! Le drôme ardéole est sans aucun doute l’une des spécialités locales et l’un des moments forts du voyage.

Ici, nous avons également de bonnes chances de découvrir des espèces emblématiques telles que les gravelots mongols et de Leschenault, parmi les dizaines de miliers de grands gravelots ou de bécasseaux minute, variable, falcinelle ou cocorli, de nombreux chevaliers, des barges rousses, des pluviers argenté et fauve, etc. Avec un peu de chance le bécasseau de l’Anadyr peut également se laisser observer ici.

Traversée du désert

Ensuite, nous entrons vraiment dans le désert. Nous traversons des paysages arides impressionnants et variés en nous dirigeant vers Salalah. Nous visiterons plusieurs oasis, jardins et établissements agricoles. Les oasis vertes et luxuriantes, dans cet environnement aride, attirent de nombreux oiseaux et passereaux particuliers. À peu près tout est possible : de la petite fauvette de ménetrie à l’engoulevent d’Egypte, en passant par le guêpier de Perse, ainsi que les espèces typiques du désert comme le courvite isabelle, le sirli du désert ou encore les gangas. Qui sait, peut-être trouverons-nous aussi l’alouette de Dunn ?!

Le dernier jour dans le désert nous faisons un détour par un endroit où l’hypocolius gris hiverne depuis plusieurs années maintenant, l’un des oiseaux emblématiques du désert et un véritable « must see » ! Heureusement, nous avons de bonnes chances à cet endroit fiable. Normalement, nous aurons l’occasion d’observer des souimangas du Nil et les premiers traquets à queue noire.

L’hypocolius gris se trouve en haut de la wishlist de nombreux participants. © Benny Cottele

Salalah, une perle du sud du pays

Cela peut sembler étrange, mais le sud d’Oman est la zone avec le plus de précipitations. Cette région de Dhofar bénéficie des moussons en provenance de l’océan Indien entre juin et septembre. La pluie assure non seulement une végétation riche, mais également la faune exceptionnelle qui va avec. Depuis notre quartier général magnifiquement (avec piscine et vue sur la mer d’Oman), nous explorons les vastes environs de Salalah. Nous visitons plusieurs parcs et de magnifiques khawrs, ces lagunes côtières typiques. Ici, les photographes s’en donneront à coeur joie et les amoureux de nature n’auront que l’embarras du choix.

Nous recherchons les spécialités de la péninsule arabique telles que le serin du Yémen, la perdrix à tête noire, le traquet d’Arabie et le grand verdier d’Arabie. Des espèces telles que le colombar waalia, le tchitrec d’Afrique (African Paradise Flycatcher) et l’aigle de Verreaux sont également possibles dans les environs.

Nous visitons également une décharge (si si !) à proximité (soumise à autorisation). C’est la Mecque des rapaces hivernants avec des centaines d’aigles des steppes, ainsi que quelques aigles criards et impériaux ! Nous avons aussi une chance de croiser la timitde bondrée orientale ici. Une sortie pélagique en bateau est également au programme, durant laquelle nous visons le pétrel de Jouanin, le puffin persique et le fou masqué.

En plus des oiseaux, nous gardons toujours un œil sur les libellules et les papillons tels que Paragomphus sinaiticus ou le splendide petit monarque.

Qu'est ce qui rend ce voyage ornithologique à Oman si spécial ?

  • Observation confortable des oiseaux à Oman grâce à la formule tout compris : tout est inclus.
  • Transport exceptionnellement organisé avec des voitures 4x4 spacieuses, max. 4 personnes par voiture. Un espace confortable pour chaque participant avec accès à une porte et une fenêtre.
  • Maximum 7 participants pour un confort unique d'observation des oiseaux.
  • Itinéraire équilibré pour la meilleure observation des oiseaux. Avec STARLING, repoussez les limites ! Nous effectuons également une tentative à l'emblématique chouette d'Oman, récemment découverte.
Voyage nature en groupe
Nature
Immersion nature
Oiseaux
Mammifères

Faites connaissance avec votre guide

Noé est un guide enthousiaste avec une connaissance impressionnante de la nature et des oiseaux du Moyen-Orient. Partager sa passion avec les autres, c'est ce qu'il fait de mieux ! Des atouts supplémentaires sont ses talents d'organisation incomparable, son humour et sa passion pour les cultures étrangères. Voyager avec Noé, c'est observer la nature mais aussi profiter, expérimenter et photographier.
En savoir plus sur Noé
Qu'est ce qui te réjouis le plus ?
Noé, guide.

Je suis toujours stupéfait par la richesse biologique des milieux désertiques arides. Et ayant un faible pour les rapaces, Oman s’impose comme une destination incontournable !

Ce voyage vous conviendra-t-il ?

  • Vous aimez la nature et en particulier les oiseaux ?
  • Vous cherchez à découvrir de nouveaux endroits, avez une condition physique de base et pouvez supporter des températures plus chaudes ?
  • La diversité des paysages et des oiseaux d’Oman vous fascine ?
Connaissances préalables
Peu
Beaucoup
Confort
Basique
Luxueux
Difficulté physique
Facile
Difficile
Contenu photo
Contenu nature
Réserver maintenant

Une planification réfléchie est la clé de la réussite.

Programme détaillé

Le programme du voyage est flexible et dépendra de la météo, des conditions sur place et des observations récentes.
18/11
Vol vers Mascate

Vol pour Mascate depuis Bruxelles/Paris (ou autre en fonction de vos souhaits). Nuit dans un hôtel confortable à Mascate.

19/11
Mascate et les environs

Nous apprenons à connaître l’avifaune locale à Mascate et visitons la lagune d’Al Ansab et le parc d’Al Qurm.

Al Ansab est une zone avec de nombreux étangs à la végétation luxuriante, qui attirent beaucoup d’oiseaux dans un climat désertique : idéal pour commencer ! Attendez-vous à beaucoup d’oiseaux d’eau ainsi que de nombreux passereaux. Si tout se passe bien, nous y croiserons les premiers aigles criards du voyage.

Dans le parc municipal d’Al Qurm, nous observons des espèces telles que le bulbul à oreillons blancs, le vanneau indien et les premiers oiseaux de mer tels que le goéland de Hemprich. Si le timing le permet, nous visitons une décharge à proximité, qui attire un grand nombre de percnoptères d’Egypte ainsi que quelques aigles des steppes. Nous avons également une chance d’observer l’aigle criard et impérial.

20/11
Mascate et environs, Ras al Sawadi et Shinas

Si le temps le permet, nous irons observer les oiseaux près de Mascate, au golf de Wave. Nous visitons également Ras al Sawadi. Cette péninsule est un endroit idéal pour observer les oiseaux avec de nombreux limicoles et sternes, le cratérope écaillé et aussi une bonne chance d’apercevoir le sublime phaéton à bec rouge.

21/11
Environs de Mascate

Aujourd’hui, nous passons une dernière journée près de Mascate. Nous recherchons les oiseaux que nous n’avons pas pu trouver les jours précédents ou visitons des endroits où nous ne sommes pas encore allés.

22/11
Les montagnes Al Hajar

Nous explorons le versant sud des monts Al Hajar et recherchons la chouette d’Oman dans certains oueds, en plus d’espèces typiques telles que les traquet de Hume et de Perse, le pouillot modeste, le dromoïque vif-argent, la fauvette de Ménétries et le bruant striolé.

Dans un décor de hautes falaises impressionnantes, nous recherchons le vautour oricou, la perdrix de Hey, le pipit à long bec et avec un peu de chance le petit-duc de Bruce.

Nuit à Niswa.

23/11
Matinée à Al Hadjar puis direction Barr Al Hikman

Nous observerons les oiseaux dans les montagnes d’Al Hadjar le matin. Dans l’après-midi, nous prenons la route d’Al Hadjar à Bar al Hikman.

24/11
Barr Al Hikman

Aujourd’hui nous allons découvrir Barr Al Hikman. Nous visitons des zones humides le long des côtes ouest et est de la péninsule. Attendez-vous à un grand nombre d’échassiers de nombreuses espèces, y compris de nombreux pluviers de Mongolie et de Leschenault ainsi que plusieurs espèces de bécasseaux. Espérons que nous croiserons le bécasseau de l’Anadyr, un grand bécasseau du nord-est de la Sibérie qui a sa zone d’hivernage la plus occidentale ici. La région compte également de nombreux goélands et sternes, et il y a toujours une chance d’oiseaux migrateurs tels que des traquets, des pies-grièches et de nombreuses fauvettes.

25/11
Al Ghaftain et visite d'une oasis

Nous quittons Barr Al Hikman et conduisons vers le sud le long de la côte en direction d’Ad Duqm. En chemin, nous nous arrêtons à un petit point d’eau où les gangas viendront, espérons-le, boire ce jour-là. Les gangas à ventre brun, tacheté et couronné font partie des possibilités. Plus loin dans Ad Duqm nous nous arrêtons brièvement pour chercher des limicoles, quelques flamants roses et peut-être les premiers cormorans de Socotra du voyage. Après Ad Duqm, nous nous dirigeons vers l’intérieur des terres à travers le désert. Peu d’oiseaux peuvent être vus le long du chemin, à l’exception du sirli du désert ou d’un corbeau brun. Cela peut changer du tout au tout lorsque nous nous arrêtons à la gare routière d’Al Ghaftain. La végétation et la présence d’eau ici peuvent être un aimant pour les oiseaux migrateurs. Une belle introduction à notre hôtel pour la nuit suivante, Al Ghaftain Resthouse. Le jardin luxuriant qui entoure cette gare routière dans le désert est un point d’intérêt presque garanti pour les oiseaux migrateurs. Attendez-vous à des fauvettes, des traquets, des pies-grièches et pratiquement n’importe quoi.

26/11
Al Ghaftain + oasis de Thumrait

Le matin nous prenons le temps de peigner le jardin autour de l’hôtel. Si tout se passe bien, cela donnera beaucoup d’observations sur une très petite distance. Nous visitons également l’oasis à quelques kilomètres d’Al Ghaftain. En raison de l’abondance d’oiseaux migrateurs, il ne sera pas facile de quitter cet endroit et de l’échanger contre le désert « vide », mais cela doit être fait si nous voulons avoir une chance d’observer des espèces emblématiques du désert telles que le courvite isabelle, la moinelette à front blanc, l’ammomane élégante ou l’alouette de dunn.

Nous roulons ensuite vers le sud pour visiter certaines des fermes du désert, Dawkah et Al Beed. Les champs irrigués circulaires avec quelques rangées de palmiers sont visuellement peu attrayants, mais un grand nombre d’oiseaux migrateurs peuvent être vus ici. En novembre, dans un endroit avec eau et point d’ombre dans le désert : tout est possible ! Nous passerons la nuit dans la ville désertique de Thumrait.

27/11
Thumrait, Wadi Thuayt, Mudayy

De Thumrait, nous nous dirigeons vers l’ouest en direction de la frontière avec le Yémen. La végétation autour du village de Mudayy est actuellement le meilleur endroit à Oman pour l’hypocolius gris, une espèce de rêve pour tout participant. De plus, on trouve ici des espèces qui sont difficiles à voir ailleurs, comme la tourterelle rieuse ou le souimanga du Nil.

Ensuite, nous visitons un superbe site d’observation des oiseaux, Al Mazayunah. Une station d’épuration d’eau dans le désert : ce sera à nouveau un régal pour les oiseaux migrateurs. S’il y a assez de temps, nous roulons dans l’après-midi à travers les belles montagnes de Jabal Al Qamar en direction de Salalah, avec un arrêt au lagon d’Al Mughsayl, un très bon endroit pour les oiseaux d’eau.

Nuit à Salalah.

28/11
Environs de Salalah

Nous explorons la région de Salalah. Nous visitons entre autre East Khawr, réalisons une excursion pélagique en bateau à Mirbat et nous rendons à Ayn Sahnawt, Wadi Darbat, Jabal Hawkab, Tawi Atayr, Raysut, Al Mughsayl, Ayn Hamran, Ayn Razat et Khawr Rawri.

Nuitées en bord de mer dans un hôtel confortable avec piscine à Salalah.

29/11
Excursion en bateau à Mirbat et wadi Darbat

En ce jour, nous prévoyons une sortie en bateau au départ de Mirbat – observations pélagiques.

Nous découvrons la riche faune d’oiseaux marins au large des côtes, avec des espèces telles que le pétrel de Jouanin, le puffin persique et le fou masqué. Nous avons également de bonnes chances de voir des dauphins lors de cette sortie.

30/11 - 01/12
Salalah et ses environs

De nombreuses spécialités peuvent être vues dans et autour de Salalah : la chouette de Butler, le grand-verdier d’Arabie, l’aigle de Verreaux, le serin du Yémen, etc. voyage!

Nos guides connaissent les meilleurs emplacements pour chacun de ceux-ci et bien d’autres surprises, alors préparez-vous pour de nombreux moments forts de ce voyage !

02/12
Retour à la maison

Après quelques derniers arrêts dans le quartier de Salalah – nous devons malheureusement prendre notre vol retour vers Bruxelles/Paris (ou autre).

03/12
Arrivée à la maison : Bruxelles/Paris (ou autre)
Cliquez sur les titres
pour plus d'informations

Logement et nourriture

Toutes les nuitées sont de qualité standard à bonne, à l’exception des zones intérieures. Les hôtels de Mascate et Salalah sont confortables, disposent de sanitaires privatifs dans la chambre et d’une piscine.

À l’intérieur du pays, nous séjournons dans des motels et des resthouses ordinaires, qui sont de qualité standard car rien d’autre n’est disponible. Le logement à Mahout (Hiji) est basique mais soigné, et sert à visiter le magnifique Barr Al Hikman. Il en est de même pour le resthouse de Thumrait, mais c’est le seul moyen d’arriver à Mudday tôt le matin, où les hypocolius compensent beaucoup, si nous pouvons les trouver.

Tous les repas sont inclus et sont toujours pris en charge. Nous bénéficions toujours d’un copieux petit-déjeuner (buffet), de lunch variés et pour le dîner, nous proposons une cuisine locale diversifiée, avec une alternance de plats du Moyen-Orient, de fruits de mer, de Turquie, d’Inde et d’Occident. Les végétariens sont également bienvenus.

Transport

Nous nous déplaçons dans des voitures 4×4 spacieuses, avec un maximum de 4 personnes par voiture. Les routes sont généralement d’excellente qualité, mais sur certains tronçons, les véhicules tout-terrain seront utiles (comme dans les montagnes d’Al Hadjar, à Barr-el-Hikman et à l’extérieur de Salalah) !

Pour les vols, nous choisissons l’horaire de vol le plus confortable, avec un nombre minimum de transferts et le temps de transit le plus court possible. Nous volons vers Mascate et au retour depuis Salalah. Vous pouvez choisir de partir de Bruxelles/Paris (ou autre si vous le désirez).

Lors de ce voyage, les vols sont pas inclus dans votre réservation. Si nous avons un départ garanti, nous faisons une proposition pour vous. Les vols coutent environ 600 – 1000 euros par personne, aller – retour.

Météo et climat

A cette période de l’année le temps est généralement agréable et assez chaud, le soir il se rafraîchit à des températures très agréables. Il peut même faire un peu plus frais dans les montagnes d’Al Hajar. En général, ces promenades sont courtes, et il ne fait pas si froid que ça.

Observation et photographie de la nature

Oman est idéal pour la photographie nature. La chasse n’y est pas autorisée, ce qui a un effet positif sur les animaux qui sont plus confiants. Il y a aussi une grande variété de paysages. Le guide a une connaissance générale de base de la photographie numérique. Attention, ce séjour est avant tout axé sur l’obsrvation.

16 jours | 18 Nov 2023 - 03 Déc 2023

Voyage nature à Oman : les oiseaux d’un paradis du Moyen-Orient

Voyageurs: Min 3 - Max 7
Inclus
  • Accompagnement enthousiaste par un guide STARLING
  • L'eau potable / l'eau minérale
  • Pourboires pour les collaborateurs locaux (hôtels, restaurants, etc.)
  • Tous les déplacements sur place
  • Tous les logements et nuitées
  • Tous les repas
  • Toutes les excursions en bateau
  • Toutes les excursions et tickets d'entrée pour les parcs
  • Fonds de garantie voyages
Non-inclus
  • Les frais de VISA (si d'application)
  • Achats à caractère personnel
  • Assurances assistance voyage et annulation
  • Boissons alcoolisées et sodas
  • Les vols (inter-)nationaux et taxes d'aéroport
Caractéristiques
Langue du voyage
Français
Options
Chambre individuelle
+ 425 euro par personne
3365 euro
Prix par personne
Réserver maintenant

Quelque chose n'est pas clair ?

Demandez-nous !